restrictions budgétaires

  • Argent, finances et restrictions : une opinion? des idées?

    Imprimer

    euro.jpgHier, il s'agissait de simplifier la réglementation fiscale et de remotiver les agent du SPF.

    En parallèle, les restrictions budgétaires sont mises à toutes les sauces.

    Apparemment, la déduction fiscale des prêts immobiliers serait supprimée dès 2014. La compétence sera transférée aux régions qui décideront chacune de leur côté ce qu'elles appliqueront. Autant dire un gros manque à gagner pour les "nouveaux" propriétaires puisque les nouveaux prêts mais également ceux qui sont en cours seront concernés. Seul petit bémol, certains disent que ce ne sera peut être pas pour 2014...
    Interrogé sur le sujet ce matin sur Bel RTL, Jean-Marc Nollet, ministre régional (Ecolo) ayant le logement dans ses attributions, est resté assez vague sur le sujet. "On parle de 2014, mais rien n'est fixé. Il y a encore une inconnue quant à la date de transfert des compétences et des moyens financiers", a-t-il indiqué. Si on pourra mainteir le même niveau d'offre? Il faudra voir l'enveloppe que l'on recevra. Cela dit, on pourrait renforcer les primes qui favoriseront chez eux des mesures concernant les économies d'énergie..."

    Autre sujet financier développé par nos journaux : après les ministres et les parlementaires, c'est au tour de nos bourgmestres d'envisager de se serrer la ceinture. Leur salaire, ainsi que celui des échevins est lié au nombre d'habitants de la commune : celà va de quelques 2000 euros à plus de 3000 euros. Evidemment, les avis des bourgmestres sont partagés : certains ont déjà baissé leurs revenus, d'autres y réfléchissent encore, certains sont pour, d'autres contre.
    Nombreux sont ceux qui cumulent également des mandats, et si certains ne sont pas rémunérés, d'autres le sont. Ce qui leur apportent un revenu global relativement confortable. Il est vrai que comme le souligne Jean Michel Javaux, "Les élus locaux, les échevins, bourgmestres ont de grosses responsabilités et des horaires difficiles. Un accident, un incendie et on est rappelable au milieu de la nuit, s’il le faut. Et pourtant, les sommes gagnées par les mandataires communaux sont bien moindres par rapport à ce que peuvent gagner les parlementaires ou les ministres".

    Et vous, qu'en pensez-vous? Faut-il baisser les salaires de nos élus locaux? Avez-vous d'autres idées pour trouver de l'argent et faire face à la crise?