Grève: Van Quickenborne appelle les syndicats à privilégier la concertation

Imprimer

Grève.jpgLe ministre des Pensions Vincent Van Quickenborne a lancé mercredi un appel aux syndicats à s’en tenir au calendrier de concertation. Il déplore leur décision prise mardi de confirmer la grève générale le 30 janvier prochain, une action “que le pays ne peut pas se permettre”.

C’est une action “que le pays ne peut pas se permettre” à l’heure d’assurer le financement de la Sécurité sociale et des Pensions en particulier.

Disant comprendre les difficultés, le ministre a souligné que l’appel à la grève n’était “pas la bonne réponse” et certainement “pas une bonne méthode” en vue de la conclusion d’un compromis et la réalisation de réformes.

“Notre pays est à la croisée des chemins”, a dit Vincent Van Quickenborne qui présentait mercredi en commission de la Chambre sa note de politique générale. Selon lui, l’alternative consiste à laisser notre pays réaliser les réformes nécessaires pour faire face à la crise ou confirmer “le stilstand”, une situation dont les plus précaires seront les victimes. Rappelant que plusieurs contacts avaient eu lieu depuis le début du mois avec les partenaires sociaux, le ministre a appelé à privilégier la voie du dialogue et de la concertation.

Voir le dossier Sudpresse en détail

Les commentaires sont fermés.