La famille Notte à l'honneur dans La Meuse Huy-Waremme

Imprimer

Capture.JPGA Warêt, tout le monde connaît la famille Notte. Vous n'êtes pas de Warêt? Je suis certaine que vous les connaissez quand même! Mais si... réfléchissez. Vous connaissez sûrement Jean- Manthan Notte. Si si, j'en suis sûre (j'en veux pour preuve qu'à chaque fois que je me promène avec lui, il nous faut 1h pour faire 100m!)

Que vous les connaissiez ou non, je vous propose de partir à la découverte de cette famille hors du commun...

Dans les années 1990, Marie-Céline et Luc Notte ont adopté successivement 5 enfants indiens: Jean-Manthan (25 ans), Vincent (24 ans), Thérèse (20 ans), Anne-Catherine (19 ans) et Aurore (17 ans).

Jean- Manthan souffre d’arthrogrypose multiple congénitale. Ce handicap l'empêche de marcher sans béquilles. Si vous le connaissez, vous savez autant que moi que ça ne l'empêchera pas de vous battre à la course à pied! Thérèse, elle, n'a pas de bras droit et n'a que 2 doigts à la main gauche. Et je peux vous jurer que, dans la vie de tous les jours, elle fait des choses que je ne saurais pas faire! Aurore a eu les jambes amputées. Mais elle galope très vite! Vincent et Anne- Catherine n’ont pas de handicap visible.

Cette famille m'a toujours épatée. Une force de caractère hors du commun et un parcours qu'il l'est tout autant. Bien entendu, accueillir des enfants ayant un handicap n'est pas simple tous les jours. Mais grâce à leur amour et à leur bienveillance, Marie-Céline et Luc ont permis à ces enfants d'avoir une vie que chaque enfant rêverait d'avoir.

Je vous renvoie vers La Meuse Huy-Waremme (même si des erreurs s'y trouvent...) qui a fait aujourd'hui un article sur la famille Notte.

Quoi qu'il en soit, cette famille nous montre qu'il est possible de surmonter le handicap. Ces enfants, mes amis, sont la preuve même (s'il en fallait une) qu'un enfant handicapé n'a rien à envier à ses amis sans handicap. Je suis d'accord, certaines choses sont plus difficiles à réaliser lorsque l'on a un handicap, mais la force de caractère développée par les personnes handicapées est hallucinante. Avec la famille Notte, j'ai appris à surmonter mes "bobos" du quotidien. A me rendre compte que le mental dirigeait tout. Ce n'est pas parce que physiquement on n'est pas capable de faire quelque chose que l'on doit s'arrêter. Au contraire, il faut trouver une manière de surmonter le problème et de réussir ce que l'on voulait faire. La famille Notte... une école de vie pour tous ceux qui les rencontrent!

Les commentaires sont fermés.